Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : le blog ut-pupillam-oculi par : Eric
  •   le blog ut-pupillam-oculi par : Eric
  • : Je me propose de partager quelques réflexions, et de voyager avec vous dans l' univers spirituel de personnalités d' exception. Vous pouvez me laissez vos commentaires, afin que je puisse corriger les articles si nécessaire.
  • Contact

Recherche

11 novembre 2007 7 11 /11 /novembre /2007 22:48
juan-aguado.jpg    Jean ( Juan ) Aguado naquit près de Tolède, le 18 mars 1901. Il fut ordonné le 14 juin 1924. Au début de la guerre civile, il était curé à Villamuelas, dans le diocèse de Tolède.
Au début d' août 1936, les membres du comité populaire devant qui il avait été jugé lui ordonnèrent de quitter le village. Le 8 août, quatre miliciens montés à cheval encadrèrent l' abbé Aguado et un autre prêtre, l' abbé Escobar Collado qui étaient à pied.
Il furent conduits, sous les quolibets, vers une gare de chemin de fer. Ils les abandonnèrent sur le quai, et les deux prêtres se dissimulèrent en attendant le passage d' un train.

Au moment où les deux prêtres s' apprêtaient à monter dans un train, ils furent découverts par le chef de gare et d' autres membres du personnel de la gare. Ils demandèrent leurs papiers, mais ne purent rien trouver contre eux. Les deux prêtres montèrent dans le train.
Pendant ce temps, le chef de gare téléphona aux autres chefs de gare qui se trouvaient sur le trajet, pour les prévenir qu' il soupçonnait que deux prêtres se cachaient en vêtements civils dans le convoi.

Au premier arrêt, des miliciens montèrent dans le train pour leur demander leurs papiers. L' abbé Aguado fut reconnu comme curé de Villamuelas par l' un deux. Ils décidèrent de les conduire à Madrid.

Mais à l' arrêt suivant, la foule qui avait été alertée réclama qu' on lui livrât les deux hommes de Dieu. Ils furent descendus sur le quai, battus et injuriés, dans une atmosphère de terreur. Finalement, le train qui devait plus ou moins respecter les horaires repartit avec les deux abbés en sang. A l' arrêt suivant, les mêmes scènes se répétèrent...Les miliciens les libérèrent avec peine de leurs bourreaux et ils furent conduits à la gare d' Atocha ( celle qui connut un sinistre attentat le 11 mars 2004 ).

atocha.jpg

Ils furent immédiatement incarcérés au siège de la milice locale du quartier d' Atocha. Le lendemain 9 août, l' abbé Aguado fut fusillé. Il avait 35 ans. L' abbé Marc Escobar Collado et son frère l' abbé Darius Escobar Collado, qui l' avait rejoint auparavant, furent fusillés le 11 novembre 1936.

L' abbé Jean Aguado qui avait explicitement donné sa vie pour le Christ et la Foi, lors de son procès, a été récemment béatifié le 28 octobre 2007.

Partager cet article

Repost 0

commentaires