Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : le blog ut-pupillam-oculi par : Eric
  •   le blog ut-pupillam-oculi par : Eric
  • : Je me propose de partager quelques réflexions, et de voyager avec vous dans l' univers spirituel de personnalités d' exception. Vous pouvez me laissez vos commentaires, afin que je puisse corriger les articles si nécessaire.
  • Contact

Recherche

9 novembre 2007 5 09 /11 /novembre /2007 18:52
Elisabeth Catez naquit le 18 juillet 1880, près de Bourges. En 1887, la famille déménagea à Dijon. Son père mourut cette année-là.
En 1890, elle fit sa communion privée et en 1891 reçut le sacrement de confirmation. En 1894, elle émit des voeux privés de virginité. Elle fréquentait le conservatoire de Dijon et était particulièrement douée en musique, où elle trouvait une forme de prière.
Se sentant appelée à la vie religieuse, elle demanda à sa mère la permission d' entrer au Carmel de Dijon, mais celle-ci lui opposa un refus catégorique. Finalement, elle se laissa fléchir à condition qu' Elisabeth ne postulât qu' à sa majorité.
Aussi à 21 ans, elle entra au Carmel de Dijon. Elle émit sa profession religieuse en 1903. catez.jpg

Elle mourut le 9 novembre 1906 et fut béatifiée par le Pape Jean-Paul II en 1984.

Qui était-elle ?
De caractère plutôt volontaire, elle sentit très tôt l' amour de Dieu. Sa mère voulait la marier. Avant de se rendre par obéissance à ses réunions mondaines, elle s' agenouillait et priait la Sainte Vierge, et ensuite avec naturel se joignait à la bonne société. Intérieurement, elle s' unissait à Jésus.
Elle se préparait à la vie monastique, enseignait le catéchisme aux enfants, et communiait chaque matin.
Après une année fervente au noviciat, elle prononçat ses voeux en 1903, prenant le nom de Soeur Elisabeth de la Trinité.
Mais elle fut atteinte de la maladie d' Addison ( asthénie et hypotension, douleurs lombaires, tuberculose des capsules surrénales, et couleur bronzée de la peau...).
Elle s' abandonna à l' amour de Dieu, devenant louange de gloire de la Trinité.

Le 21 novembre 1904, elle s' offrit avec le célèbre invocation : " O mon Dieu, Trinité que j'adore ! "

--lisabeth-de-la-trinit--.jpg

A partir de l' été 1906, obéissant à sa prieure, elle écrivit ses méditations, devenues célèbres.
Elle était alors dans " l' ultime retraite de Laudem Gloriae. "
Elle écrivit à sa mère ; " Mon Epoux veut que ta fille soit associée à sa grande oeuvre de rédemption. "
Elle écrivit aussi :  " Tout passe ; au soir de la vie, ne reste que l' Amour. "
" Je vais à la Lumière, à l' Amour, à la Vie : "
Elle mourut à l' âge de 26 ans. Comme sainte Thérèse de l' Enfant-Jésus, elle était une grande mystique qui sut pénétrer " l' Amour trop grand " de Dieu, en une intime communion avec la Trinité.

Chez les Carmélites, elle est honorée le 8 novembre.

Partager cet article

Repost 0

commentaires