Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : le blog ut-pupillam-oculi par : Eric
  •   le blog ut-pupillam-oculi par : Eric
  • : Je me propose de partager quelques réflexions, et de voyager avec vous dans l' univers spirituel de personnalités d' exception. Vous pouvez me laissez vos commentaires, afin que je puisse corriger les articles si nécessaire.
  • Contact

Recherche

5 novembre 2007 1 05 /11 /novembre /2007 20:47
carmen-viel.jpg   Marie du Carmel Viel Ferrando naquit le 28 novembre 1893 dans la province de Valence, en Espagne. Elle fut baptisée deux jours après et fit sa première communion en 1904.
Devenue adulte, elle gagna sa vie comme couturière et se voua à l' apostolat laïc, selon la doctrine sociale de l' Eglise. L' Eglise du temps de Pie XI, précisant l' enseignement de Léon XIII, était spécialement préoccupée par la déchristianisation des milieux ouvriers devenus la proie des doctrines socialo-marxistes.
Carmen fonda aussi une coopérative d' entraide en  lien avec la paroisse, et se forma pour la catéchèse en milieu laïc.
 
C' est alors qu' elle décida de poursuivre des études, et tout en continuant à travailler, elle se mit à étudier la sociologie. Elle avait la vocation, sentait-elle, de venir en aide à la jeunesse ouvrière. Elle travaillait en lien avec les soeurs salésiennes qui s' étaient installées en 1931 à Sueca.
Elle était particulièrement dévote envers l' Eucharistie, et priait quotidiennement le Rosaire. 

Membre de l' Action Catholique, Carmen Viel était particulièrement connue dans les ateliers des ouvrières, et aussi en ville. Lorsque le régime républicain commença à persécuter l' Eglise en 1931, elle continua avec courage ses activités apostoliques.
Aussi lorsque la guerre civile éclata, après l' insurrection en juillet 1936 des généraux nationalistes en réaction aux attentats républicains, Carmen poursuivit son travail et continua de réunir ses amies pour leur formation chrétienne.
Mais bien vite au cours de l' été, la chasse aux religieux et aux prêtres fut telle que Carmen dut en aider plusieurs à se cacher ou à fuir la ville. Les couvents et les églises brûlaient. Tout prêtre identifié était immédiatement condamné à mort.
Finalement les laïcs militants furent eux-mêmes persécutés ; tout port ou possession d' un insigne religieux valait condamnation par les tribunaux populaires.

Elle subit le martyre le 5 novembre 1936 à l' âge de 43 ans à Saler près de Valence, et fut béatifiée en mars 2001 par Jean-Paul II.

Partager cet article

Repost 0

commentaires