Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : le blog ut-pupillam-oculi par : Eric
  •   le blog ut-pupillam-oculi par : Eric
  • : Je me propose de partager quelques réflexions, et de voyager avec vous dans l' univers spirituel de personnalités d' exception. Vous pouvez me laissez vos commentaires, afin que je puisse corriger les articles si nécessaire.
  • Contact

Recherche

5 novembre 2007 1 05 /11 /novembre /2007 19:27
Bernard Lichtenberg fut béatifié par Jean-Paul II en 1996 à Berlin.

Il naquit le 3 décembre 1875 à Ohlau en Silésie, appartenant alors à l' Allemagne ( aujourd' hui en Pologne ). Il fit sa première communion en 1887. Il assistait régulièrement à la messe matinale en semaine avec sa mère.
Après son baccalauréat en 1895, il fit ses études de théologie à Innsbruck, en Autriche, puis à Breslau dans sa Silésie natale ( aujourd' hui Wroclaw en Pologne ). Il fut ordonné prêtre en 1899 en la cathédrale Saint-Jean-Baptiste de Breslau.

breslau.jpg

Après une première expérience pastorale à Neisse, il fut nommé à Berlin en 1900. Il fut vicaire puis curé de diverses paroisses de la capitale allemande.
En 1913, il devint curé à Charlottenbourg, où vivaient 35 000 Catholiques. Ceux-ci ne disposaient pourtant que d' une petite église, le Sacré-Coeur, dans cette ville des faubourgs berlinois à majorité protestante.
Il put y faire construire quatre églises supplémentaires, et se dévoua à ses paroissiens, en particulier aux pauvres. 

Encore régie par les lois discriminatoires de Bismarck, dans le domaine de la religion et de la culture, qui écartaient les Catholiques, la capitale allemande s' ouvrait néanmoins à de nouvelles populations

Pendant la permière guerre mondiale, il eut une attitude de patriote envers son pays ; mais tout allait changer avec la chute du Kaiser Guillaume en 1918. La faible république de Weimar, après la révolte spartakiste, allait naître. Il fut un temps député du parti Zentrum ( parti catholique ) pour Charlottenbourg.

En 1931, le premier évêque de Berlin le nomma membre du chapitre et curé de la cathédrale Sainte-Edwige.

St-Hedwigs-Kathedrale-1889.jpg

Homme de caractère et doué d' une nature intrépide, il défendait les droits de l' Eglise, les droits de l' homme et ceux des prêtres, et des religieux. L' Allemagne allait se laisser séduire par le régime national-socialiste à partir de 1933...
Dès le début, il fut détesté par les partisans du nouveau régime. Son appartement est fouillé en 1933.

lichtenberg-berlin.jpg

En 1935, le vicaire diocésain étant malade, l' abbé Lichtenberg fut chargé du gouvernement matériel du diocèse de Berlin. Il prit connaissance à cette époque  de la situation des personnes détenues dans les premiers camps de concentration en Allemagne. Il émit une lettre de protestation auprès d' Hermann Göring, ce qui provoqua l' ire de la police spéciale du régime, la Gestapo.
 En 1941, partageant l' avis du bienheureux cardinal von Galen ( 1878-1946 ), il protesta contre l' euthanasie des malades mentaux et écrivit une lettre ouverte au président de l' Ordre des médecins du Reich allemand.

En 1938, il présida l' Oeuvre d' Assistance auprès de l' Ordinaire Episcopal, qui venait en aide aux Juifs et aux " non-Aryens " persécutés. Il en accueillit même sous son propre toit.
 A partir d' Octobre 1941un document anonyme, mais évidemment de provenance nazie, fut diffusé dans tout le Reich, stipulant que toute personne venant en aide aux Juifs était coupable de haute trahison envers le pays. L' abbé Lichtenberg riposta en préparant une lecture publique, qui devait être faite pendant le sermon dominical suivant, d' une lettre de protestation officielle.
Mais il fut dénoncé par deux femmes, et avant la lecture en chaire, des agents de la Gestapo vinrent l' arrêter le 23 octobre 1941, après avoir trouvé chez lui les brouillons de sa lettre.

Il fut emprisonné à Plotzensee puis à la prison de Moabit et accusé de deux délits :
Avoir critiqué les affaires de l' Etat et vouloir en faire l' objet de sa prédication devant de nombreux fidèles.
Avoir pris la défense de non-Aryens et de Juifs.

Il fut condamné le 22 mai 1942 à deux ans d' emprisonnement. Pendant le procès, il déclara que sa conscience de prêtre catholique l' empêchait d' adhérer à la philosophie nationale-socialiste.
En septembre 1943, il reçut une visite de son évêque Mgr von Preysing qui lui remit une lettre personnelle de Pie XII.
A sa libération, le 23 octobre 1943, il demanda d' être chargé de l' assistance spirituelle des baptisés catholiques de race juive qui était enfermés au ghetto de Litzmannstadt.

Il fut immédiatement arrêté et transféré au camp de prisonniers de Wuhlheide et quelques jours plus tard au camp de concentration de Dachau. Son état physique était tel que cela équivalait à une condamnation à mort. 

Les six jours de transfert en train se passèrent dans des conditions inhumaines et aggravèrent son état. A son arrivée le 3 novembre 1943 à la gare d' Hof, on le mena à la clinique locale, où il mourut dans la paix deux jours plus tard. 

lichtenberg.jpg

Il fut enterré le 16 novembre au cimetière Sainte-Hedwige de Berlin ; la nouvelle de son martyre se diffusa dans tout le diocèse.
En 1965, son corps fut inhumé dans la crypte de la cathédrale.

Bernhard-Lichtenberg-Gedenktafel.jpg

Plaque en mémoire du bienheureux Bernard Lichtenberg sur le mur de la maison pastorale de Karlhorst à Berlin, qu' il fit construire.

Partager cet article

Repost 0

commentaires