Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : le blog ut-pupillam-oculi par : Eric
  •   le blog ut-pupillam-oculi par : Eric
  • : Je me propose de partager quelques réflexions, et de voyager avec vous dans l' univers spirituel de personnalités d' exception. Vous pouvez me laissez vos commentaires, afin que je puisse corriger les articles si nécessaire.
  • Contact

Recherche

3 novembre 2007 6 03 /11 /novembre /2007 20:48
Sainte Alpais naquit au milieu du XIIème siècle à Triguères, dans le Gâtinais,  et partit à la mort de son père s' installer avec sa famille vingt kilomètres plus loin à Cudot, non loin de Joigny, dans le canton de Saint-Julien-du-Sault ( aujourd' hui département de l' Yonne).

Cudot-Eglise.jpg

Elle passa toute sa vie dans ce petit village. Elle gardait les moutons de ses parents, lorqu' elle tomba malade. On crut qu' il s' agissait de la lèpre ; aussi fut-elle aussitôt isolée, comme les lépreux de l' époque, dans une petite logette de pierre, que l' on fit construire et où elle vécut dans la prière.

Un jour, ses frères décidèrent de ne plus lui apporter à manger, las d' avoir à nourrir une invalide et surtout avares de leurs biens...Ils persuadèrent leur propre mère de ne plus l' alimenter !
Combien de malades aujourd' hui ou de personnes âgées abandonnées de leur famille dans nos sociétés riches sont ainsi isolées, et surtout isolées spirituellement et affectivement ( ce qui va souvent de pair ).
A l' heure où l' on discute d' euthanasier les vieillards, n' est-il pas bon de se rappeler cette modeste sainte que le bienheureux Pie IX canonisa en 1874 ?

Le Samedi Saint 1169, la jeune fille pria " le principe de toute pitié, la source de toute bonté " pour ne pas être abandonnée. Elle s' unit ainsi à l' agonie du Seigneur, selon ce qu' écrivit un témoin de l' époque, moine cistercien. 
Le miracle eut lieu en effet. Elle eut une apparition de la Vierge dans une vision de fleurs. Elle retrouva l' usage de son bras droit qu' elle avait perdu. Ses trois plaies cicatrisèrent...Pris de remords ses frères et sa mère constatèrent la guérison. S' agissait-il d' une dermatose miraculeusement guérie ? 

La jeune fille décida de poursuivre sa vie de recluse, malgré sa guérison. Elle avait trouvé la quiétude pour être toute à son Seigneur. Elle ne se nourissait, comme tant d' autres visionnaires de l' Eglise, que du pain de l' Eucharistie...Et passa plus de soixante ans quasiment alitée dans son reclusoir...

Au fur et à mesure des années, on accourut pour demander à la sainte fille de prier pour telle ou telle intention. Elle a de fréquentes extases, lors de ses visions. Les Cisterciens du Prieuré des Echarlis, établis non loin, la font connaître dans leur Ordre et retranscrivent ses visions.
On vient en pélerinage. L' archevêque de Sens, beau-frère du roi Louis VII le Gros, la fait surveiller. Le roi demeurait souvent en sa bonne ville de Villeneuve-le-Roi tout proche, à quelques lieues. La reine Adélaïde, soeur de l' archevêque, vint la consulter

L' archevêque de Sens, Guillaume de Champagne, qui était un grand bâtisseur, fit donc construire un prieuré ( disparu aujourd' hui ) et une église dédiée à Notre-Dame avec une cellule attenante où pouvait se tenir la recluse pour vivre et suivre les cérémonies liturgiques. L' archevêque attendait de voir quel profit tirer pour l' Eglise et pour le royaume de ces événements.
La région, limite du Gâtinais et de la Bourgogne royale, appelée aussi autrefois Champagne bourguignonne ( à ne pas confondre avec le coeur de la Bourgogne, plus au Sud ) était domaine royal. 

Des édits royaux avaient fait venir de nombreux colons et paysans libres pour construire de nouveaux villages et peupler la Ville Neuve qui reliait Sens. Il fallait repeupler ce  " pays " qui se situait à la lisière du duché de Bourgogne. Le duché de Bourgogne plus au sud, était immense et riche et appartenait au cousin du roi. Celui-ci bien que vassal et capétien lui-même, se considérait comme plus glorieux que son royal suzerain. L' autre moitié de la Bourgogne ( vers la Saône ) faisait partie du Saint-Empire. La Bourgogne ne sera rattachée au royaume de France qu' en 1477.

sens-cath--drale-saint---tienne3.jpg
      Porche de la cathédrale Saint-Etienne de Sens

Ainsi, en cette période de reconstruction de villes et d' églises ( les travaux de la cathédrale de Sens avaient été commencés une quarantaine d' années auparavant ), l' Ordre de Citeaux eut-il sa part, non seulement pour ses abbayes, mais aussi pour réformer les temps. L' Ordre était récent, la seconde Croisade venait de se terminer, aussi était-il nécessaire pour les Cisterciens de se procurer un avantage de la situation que la Providence venait de créer.
Lorsque l' église fut construite, le règne de Philippe -Auguste commençait et allait s' opposer à Henri II d' Angleterre et Richard Coeur de Lion qu' il allait accompagner pour la troisième croisade.

sainte-alpais.jpg

L' ancienne bergère de Cudot a des liens avec la bergère du pays de Bigorre, huit siècles plus tard...  Mais sainte Bernadette dans son patois natal nous a transmis les paroles de Notre-Dame, alors que l' Eglise était menacée déjà depuis plusieurs générations par les théories révolutionnaires et que la pouvoir civil était réticent envers les apparitions, puis hostile ( après 1870 ).

A l' époque de sainte Alpais, la civilisation chrétienne au contraire était dans la fleur de son épanouissement occidental ; le royaume de France allait entrer dans l' ère du Gothique et se couvrir de cathédrales. Aussi les saints de cette époque avaient-ils reçu le don du Seigneur de fustiger les moeurs décadentes de certains, et de mobiliser les énergies de  tous vers l' idéal !  Combien partirent pour la Terre Sainte; combien d' abbayes et d' églises virent-elles le jour ! 
Alors qu' au temps de Lourdes, il fallait mettre en garde et protéger les Chrétiens des erreurs du siècle; ensuite on pouvait les mobiliser pour la défense de l' Eglise. Ce fut l' époque du formidable élan missionnaire du XIXème siècle qui se poursuivit juqu' à l'aube de la seconde guerre mondiale.

lourdes1.jpg

Au XIIème siècle, on pouvait partir libérer le Tombeau du Christ de ceux qui en barraient le libre accès, sans avoir en plus à défendre la liberté de sa Foi dans son pays.

Pour le peuple, il y eut certes des  " prophètes " et des illuminés qui venaient l' aiguillonner ; mais il y eut aussi des saints, et parmi eux notre modeste sainte Alpais. Elle avait reçu des dons d' espérance particuliers.

Elle mourut en 1211, quinze ans avant saint François d' Assise qui avait l'âge d' être son fils. Une autre époque s' ouvrait déjà. 
Elle fut guérie par Notre-Dame. Elle parlait d' union personnelle à Jésus. Ces deux traits la relient aux miracles quotidiens, spirituels et physiques qui ont lieu à Lourdes.



Un pélerinage a lieu le premier dimanche de juin tous les ans en l' église ND de Cudot, où se trouvent les reliques de sainte Alpais. Autrefois jusque vers 1960 une belle procession allait de Triguères à Cudot en juillet.


Lien : http://catholique-sens-auxerre.cef.fr/spip1.9/Sainte-Alpais.html

Lire l' ouvrage de Jean Lacera " Sainte Alpais " Editions Siloé, Nantes 2004.Il explique pourquoi les visions cosmologiques de la recluse l' ont fait choisir comme patronne des cosmonautes ( ou astronautes comme l' on veut ) à notre époque moderne ! 

Je pense qu' elle pourrait être aussi invoquée pour les malades abandonnés de leur famille. 

PS : Alpais est une variante du prénom franc Alpaide.

Partager cet article

Repost 0

commentaires

François 25/10/2016 14:51

Très bon article qui situe Alpais de Cudot dans le contexte de l'époque et parle aussi de l'aspect religieux.

En ce qui concerne ce paragraphe "On vient en pélerinage. L' archevêque de Sens, beau-frère du roi Louis VII le Gros, la fait surveiller. Le roi demeurait souvent en sa bonne ville de Villeneuve-le-Roi tout proche, à quelques lieues. La reine Adélaïde, soeur de l' archevêque, vint la consulter" Il est à vérifier que c'est bien l’archevêque de Sens qui la faisait surveiller car de mémoire il s'agit plutôt d'un moine. On peut préciser aussi que le roi possédait un droit de gite à Saint-Julien du Sault ou il venait loger aux frais des habitants et allait prendre les eaux aux Echarlis pendant que la Reine allait visiter Sainte Alpais.

françois 23/12/2007 11:01

St Joseph de Cupertino est également considéré par le Diocèse aux Armées comme le patron de l'aviation et des cosmonautes.Chaque fois qu'on récitait en sa présence les Litanies de la Sainte Vierge, St Joseph de Cupertino s'élevait en l'air et allait embrasser l'image de la Mère de Dieu.http://liberezlescaptifs.over-blog.net/article-5297286.htmlLa réputation de lévitation qui marqua la vie du saint explique qu’il ait été spontanément considéré comme le patron de tous les métiers liés à l’aviation et aussi des cosmonautes. Il a toujours été considéré comme le patron des étudiants et en particulier des candidats aux examens à cause des énormes difficultés scolaires qu’il rencontra jusqu’à son ordination.Amicalement,