Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : le blog ut-pupillam-oculi par : Eric
  •   le blog ut-pupillam-oculi par : Eric
  • : Je me propose de partager quelques réflexions, et de voyager avec vous dans l' univers spirituel de personnalités d' exception. Vous pouvez me laissez vos commentaires, afin que je puisse corriger les articles si nécessaire.
  • Contact

Recherche

25 octobre 2007 4 25 /10 /octobre /2007 19:32
Marie-Thérèse Ferragud Roig , laïque du diocèse de Valence, naquit à Algemesi, le 14 janvier 1853. Elle épousa en 1872 Vincent Silverio Masia, homme de foi profonde.  De leur union naquirent neuf enfants, dont trois filles furent Clarisses capucines, et  une fille religieuse Augustine :
Soeur Marie-Jésus ( née Marie-Vincente Masia Ferragud, le 18 janvier 1882 ),
Soeur Marie-Véronique ( née Marie-Joachine Masia Ferragud, le 15 juin 1884 ),
Soeur Marie-Félicité ( née Félicité Masia Ferragud, née le 29 août 1890 ),
Soeur Josèphe de la Purification ( née Josèphe Masia Ferragud, le 10 juin 1897 ).

Marie-Thérèse assistait quotidiennement à la Sainte Messe, et elle était plutôt dévote envers le Très Saint Sacrement. Elle méditait le rosaire chaque jour, et avait un grand amour envers la Sainte Vierge et le Sacré Coeur.

Elle était aussi présidente de la Conférence de Saint-Vincent-de-Paul de la ville, et donc multipliait les oeuvres de charité.

ferragud.JPG

Avant que la guerre civile n' éclate, ses filles religieuses durent subir les persécutions anti-catholiques. Marie-Thérèse était très émue du sort de ces Communautés obligées de se disperser...Elle accueillit donc ses filles chez elle, en attendant peut-être des jours meilleurs.
Mais lorsque la guerre civile éclata en juillet 1936, la Milice du Front Populaire vint arrêter ses filles. Leur mère refusa de se séparer d' elles, et partagea leur sort en prison.

Le 25 octobre 1936, les cinq femmes furent fusillées à Cruz Cuberta. Marie-Thérèse avait 83 ans ! Son grand âge n' avait pas adouci les bourreaux... Ses filles avaient entre 54 ans et 39 ans. Des religieuses sans défense qui ne s' étaient jamais occupées de politique...

La bienheureuse Marie-Thérèse avait demandé d' être fusillée la dernière, afin d' encourager ses filles à la fidélité envers leur Divin Epoux. Elles crièrent toutes : " Vive le Christ-Roi " et pardonnèrent à leurs meurtriers avant de rendre l' âme.

Partager cet article

Repost 0

commentaires