Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : le blog ut-pupillam-oculi par : Eric
  •   le blog ut-pupillam-oculi par : Eric
  • : Je me propose de partager quelques réflexions, et de voyager avec vous dans l' univers spirituel de personnalités d' exception. Vous pouvez me laissez vos commentaires, afin que je puisse corriger les articles si nécessaire.
  • Contact

Recherche

10 septembre 2007 1 10 /09 /septembre /2007 21:05
Charles Spinola naquit en 1564. Il était le fils du comte Octave Spinola de Tessarolo qui était au service de Rodolphe II de Habsbourg. Il fut éduqué par son  oncle, évêque de Nole, fit ses humanités classiques et excella dans l' art équestre et militaire.
A vingt ans, il entra dans la Compagnie de Jésus, au noviciat de Naples, puis de Lecce. Il fit ses études sous la direction de saint Bernardin Realino, et eut comme compagnon d' études saint Louis de Gonzague. En 1594, il fut ordonné prêtre à Milan.

spinola.jpg

En 1596, malgré la désapprobation de sa famille, il obtint de partir en mission pour le Japon. Le voyage fut long et aventureux. Une tempête faillit lui faire perdre la vie le long des côtes du Brésil, et il fut fait prisonnier par les Anglais qui l' enfermèrent en Angleterre. Une fois libéré, il se rendit au Portugal, pour remettre son projet à exécution. En 1602, avec un compagnon, Angelo de Angelis, il embarqua à nouveau. Il fut gravement malade à Goa jusqu' à Macao et rejoignit le Japon après de longs mois.
Pendant onze années, il entreprit un apostolat épuisant et fécond. Ayant appris la langue locale, il mit sur pied des écoles et forma des catéchistes. Il baptisa plus de  5000 Japonais ! Il était aussi un mathématicien brillant et était féru d' astronomie.


En 1611, il fut nommé Procurateur de la Province jésuite et vicaire du Provincial, le Père Valentin Carvalho. A partir de 1614, la persécution anti-chrétienne l' obligea à entrer dans la clandestinité. Il n'obéit pas à l' ordre de quitter le pays et se cacha sous de fausses identités. Il continuait à célébrer la messe et à distribuer les sacrements, mais il fut découvert en décembre 1618 avec Ambroise Fernandez et un catéchiste japonais Jean Kingosu dans la maison d' un commerçant espagnol Dominique Fernandez : celui-ci fut emmené et  subit le martyre un an après... Sa femme Isabelle, et leur fils Ignace furent arrêtés aussi avec le Père Spinola et tous furent enfermés ensemble en prison pendant quatre longues années.


Les causes de la persécution étaient multiples : crainte de la perte d' influence des bonzes, crainte de la main-mise de l' Espagne et du Portugal sur la région, dont les missionnaires pouvaient être qualifiés d' émissaires, intrigues des navigateurs commerçants hollandais, dont le calvinisme les mettaient en opposition avec l' Eglise catholique, et enfin violente opposition du shogun lui-même et de ses successeurs. Le Japon allait se fermer longtemps et exclure toute influence étrangère.


A cette époque les bapisés japonais étaient au nombre de 300 000. Ils subirent pendant plusieurs décennies de féroces persécutions jusqu' à la destruction complète de la communauté chrétienne.


Le Père Spinola subit de terribles conditions d' emprisonnement à Suzuta avec d' autres missionnaires européens et des Catholiques japonais. Malgré la maladie et les souffrances, il poursuivit son apostolat en prison, jusqu' à admettre quatre novices prisonniers dans la Compagnie de Jésus.

charles-spinola.jpg


En septembre 1622, ils furent conduits à Nagazaki où ils subirent le martyre par le bûcher. D' autres - hommes, femmes, enfants, vieillards - furent décapités, comme Isabelle Fernandez sous les yeux de son fils de quatre ans, qui subit ensuite le même sort que sa mère.


Le bienheureux Pie IX béatifia le Père Spinola et 207 autres martyrs japonais et missionnaires en 1867 ainsi que la bienheureuse Isabelle Fernandez. 

Partager cet article

Repost 0

commentaires