Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : le blog ut-pupillam-oculi par : Eric
  •   le blog ut-pupillam-oculi par : Eric
  • : Je me propose de partager quelques réflexions, et de voyager avec vous dans l' univers spirituel de personnalités d' exception. Vous pouvez me laissez vos commentaires, afin que je puisse corriger les articles si nécessaire.
  • Contact

Recherche

4 septembre 2007 2 04 /09 /septembre /2007 19:18
Le clergé et les religieux étaient considérés comme dangereux par le régime nazi occupant la Pologne. Hitler voulait soumettre les Polonais, détruire leur classe dirigeante et leur élite intellectuelle, et faire disparaître toute identité nationale polonaise. Le même programme fut appliqué à la Biélorussie soviétique occupée après 1941. Celle-ci qui avait eu certaines des ses régions ayant fait partie du royaume de Pologne, en partie absorbé par l' Empire russe,  avait souffert de la politique d' athéisme soviétique. A partir de 1939, des religieux polonais vinrent prêter main forte à l' Eglise locale. Mais bientôt elle eut aussi à souffrir de la répression allemande.

Dans les seuls environs de Nowogrodek - dont il est question ici - plus de soixante prêtres et religieuses furent tués par les nazis entre 1942 et 1943. 

maria-stella.jpg



Les onze soeurs de la Congrégation de la Sainte-Famille-de-Nazareth avaient leur maison religieuse à Nowogrodek. 120 habitants de la ville furent arrêtés par la Gestapo en juillet 1943. Les soeurs se rendirent au commissariat pour tenter de négocier leur libération, au moins pour les chargés de famille. Elles étaient prêtes à échanger leur sort. Le 31 au soir, elles furent convoquées. N' ayant pas trempé dans des complots ou des actes de résistance, elles pensaient être condamnées aux travaux forcés en Allemagne. Mais leur erreur d' appréciation leur fut clairement révélée, lorsqu' un camion les transporta directement de leur lieu d' arrestation à trois kilomètres de la ville pour les fusiller. Sur la route, des paysans aux champs aperçurent le camion et ses prisonnières, et les gestapistes craignirent une réaction des habitants de la région. Ils les enfermèrent dans une cantine municipale, où elles passèrent la nuit dans la paix et la prière. Elles furent conduites le lendemain matin,  1er août, dans un champ situé plus loin à 5 kilomètres, et fusillées avec un jeune témoin de leur arrestation...

nowogrodek.jpg

   Les bienheureuses de Nowogrodek ( Adam Styka, 1890-1959 )

Elles furent tout de suite vénérées par la population locale qui fit spontanément appel à leur intercession.



La Mère Maria Stella ( Marie-Estelle ) du TS Sacrement ( dans le siècle AdélaÏde Mardosewicz ) était la supérieure et avait 55 ans. Elle avait dû subir la spolation des biens de la Communauté pendant l' occupation soviétique et avait dû abandonner la maison - nationalisée...Mais pendant ces heures sombres, elles avait réussi à maintenir l' esprit de prière et de sacrifice à ses soeurs.
Les autres soeurs étaient :
Marie-Imelda de Jésus Hostie ( Edwige Zak ) 51 ans.
Marie-Raymonde de Jésus-Marie ( Anne Kukolowicz ) 51 ans.
Marie-Danièle de Jésus-Marie ( Eléonore Jozwik ) 48 ans.
Marie-Canut de Jésus-du-Jardin-de-Gethsémani ( Josèphe Chrobot ) 47 ans.
Marie-Sergie de ND-des-Douleurs ( Julie Rapici ) 43 ans.
Marie-Guidone de la Miséricorde-Divine ( Hélène Cierpka ) 43 ans.
Marie-Félicité ( Pauline Borowik ) 38 ans.
Marie-Héliodore ( Léocadie Matuszewska ) 37 ans.
Marie-Canicie ( Eugénie Mackiewicz ) 39 ans.
Marie-Borromée ( Véronique Narmontowicz ) 27 ans.

Le Pape Jean-Paul les a béatifiées le 5 mars 2000, fixant  leur mémoire liturgique le 4 septembre.  


Partager cet article

Repost 0

commentaires