Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : le blog ut-pupillam-oculi par : Eric
  •   le blog ut-pupillam-oculi par : Eric
  • : Je me propose de partager quelques réflexions, et de voyager avec vous dans l' univers spirituel de personnalités d' exception. Vous pouvez me laissez vos commentaires, afin que je puisse corriger les articles si nécessaire.
  • Contact

Recherche

23 juillet 2007 1 23 /07 /juillet /2007 00:30
Une simple soeur cloîtrée peut-elle être considérée comme l' une des plus grandes missionnaires du début du XXème siècle ? Certainement si l' on prend en compte la vie de la bienheureuse Marguerite-Marie Lopez de Maturana.
Elle naquit le 25 juillet 1884 à Bilbao dans le Pays Basque espagnol, et fut baptisée sous le nom de Pilar le même jour avec sa soeur jumelle Léonor.

Margarita-Lopez.jpg

Les deux soeurs furent aussi jumelles dans leur vocation : Léonor devint carmélite - l' Eglise a reconnu récemment l' héroïcité de ses vertus - tandis que Pilar entra à 19 ans dans l' Ordre des Mercédaires ( ND de la Merci ) au couvent de Berriz où elle avait étudié dans sa  prime jeunesse. Elle reçut le nom de soeur Marguerite-Marie et se distingua par ses prières prolongées et sa charité. Elle entrait de plus en plus dans l' intimité du Seigneur, et suivit son charisme : celui de retrouver l' esprit originel de l' Ordre de la Merci, c' est-à-dire la libération des prisonniers en terre de mission.
Elle se demandait comment revivifier l' esprit missionnaire de son Ordre, fondé quatre siècles auparavant, et devenu - surtout pour sa branche féminine - un Ordre majoritairement voué à la contemplation.
Lorsque deux missionnaires revenus de Chine et des Indes en 1919 témoignèrent de leur apostolat au couvent de Berriz, son coeur s' enflamma...
Avec la permission de sa supérieure, elle se voua à l' association de la Jeunesse Mercédaire Missionnaire qui venait d' être créée en Espagne.
Toute la communauté du couvent fut elle-aussi associée par la prière à l' action de l' association, à tel point que les religieuses reçurent en 1926 la croix missionnaire et préparèrent le départ pour la Chine de six d' entre elles.

Le couvent reçut la permission du Saint-Siège de se transformer en institut missionnaire. Le désir de la bienheureuse Marguerite-Marie fut comblé, lorqu' en 1930, elle devint la première Mère Supérieure de l' Institut Missionnaire de la Bienheureuse Vierge Marie de la Merci.

marguerite-marie-lopez.jpg

En peu de temps, elle fit le tour du monde pour encourager ses filles dans divers couvents, soit pour les fonder, soit pour les fortifier. Aujourd' hui elles sont 600 soeurs dans 72 communautés. Elle mourut le 23 juillet 1934, peu de temps après une opération chirurgicale, non sans avoir déclaré à ses filles qu' elle les aiderait au Ciel.

Cette religieuse qui avait " le coeur tourné vers le Ciel, le regard tourné vers le siècle, et les pieds sur terre " fut béatifiée il y a quelques mois, le 26 octobre 2006.


ND : L' Ordre de ND de la Merci fut fondé au XIIIème siècle à Barcelone par saint Pierre Nolasque et saint Raymond de Penafort. Il fut approuvé par le Pape Grégoire IX qui lui donna la règle de saint Augustin en 1235. Il fut créé pour  délivrer les prisonniers et les esclaves chrétiens en terre musulmane.

Partager cet article

Repost 0

commentaires