Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : le blog ut-pupillam-oculi par : Eric
  •   le blog ut-pupillam-oculi par : Eric
  • : Je me propose de partager quelques réflexions, et de voyager avec vous dans l' univers spirituel de personnalités d' exception. Vous pouvez me laissez vos commentaires, afin que je puisse corriger les articles si nécessaire.
  • Contact

Recherche

4 juin 2007 1 04 /06 /juin /2007 00:52
stanislas-starowieyski.jpg  Stanislas Starowieyski naquit le 11 mai 1895 à Ustrobna dans le diocèse de Rzeszow dans une famille de propriétaires terriens. Ses parents ( son père était politicien, et sa mère de la famille des Lubienski ), pieux catholiques, suivaient l' enseignement du Pape saint Pie X qui voulait " réintroduire le Christ dans la famille, l' école et la société ". Il fut élevé par des précepteurs à la maison, puis au collège des Jésuites de Chyrow. Il faisait partie de la Compagnie de Marie. Il fit ses études dans une académie militaire et devint officier. Pendant la guerre, il combattit à Lemberg ( Lwow ), et à Prömsel ( Przemysl ). Lorsque la Pologne recouvrit son indépendance, il participa à la création de l' armée polonaise à Cracovie, et pendant la guerre polono-ukrainienne ( fin 1918-1919 ) défendit la citadelle de Lwow. Il fut décoré de la Croix de la Bravoure et de l' Ordre Virtuti Militari.

En 1921, il épousa à Labunie, propriété de sa belle famille près de Zamosc, Marie Szeptycka ( 1894-1976 ) dont il eut six enfants. Deux sont encore en vie aujourd' hui Elisabeth ( qui habite en Australie ) et André ( qui habite à Cracovie). Marie hérita à la mort de son père du village de Zimno, près de Laszczow. 
Dans la propriété familiale à Laszczow en Pologne orientale, une atmosphère de profonde piété prévalait, basée sur la gentillesse de caractère, l' amour pour son prochain, en particulier pour les pauvres, et la messe quotidienne pour les parents, dans un esprit christocentrique et marial. Deux des soeurs de son épouse furent religieuses Franciscaines Missionaires de Marie, et l' oncle de celle-ci fut le bienheureux Clément-Auguste Szeptycki, archimandrite grec-catholique.

labunie.jpg
Labunie, propriété du comte Szeptycki, acquise par les Franciscaines Missionaires de Marie en 1928

Stanislas Starowieyski en tant que sodalis marianus organisait chez lui des récollections avec des prêtres, comme le Père Woroniecki, le célèbre thomiste dominicain, ou le Père Rostworowski, jésuite. Y assistaient la noblesse locale, la jeunesse du voisinage ou bien des professeurs et des membres de l' intelligentsia. Il se préparaient ainsi à l' action sociale envers les défavorisés. 
Il fut l' initiateur et le coorganisateur du pélerinage à Jasna Gora en 1937 de la noblesse polonaise, afin, dans la droite ligne de Pie XI, d' engager ses membres dans l' Action Catholique et la prise de reponsabilités sociales et humanitaires. Y prirent part 5 000 personnes, dont le Père Rostworowski, en présence du cardinal Auguste Hondl.

Il organisa aussi des coopératives paysannes, fut actif dans le développement de programmes de logements sociaux et le développement économique des campagnes. Il était passionné d' agriculture et prenait soin de ses terres en y associant les paysans de Laszczow. Il mit sur pied l' Action Catholique locale, et créa des unités de soins pour les villageois, y consacrant une bonne part de sa fortune.

Il fut aussi un propagateur d' ouvrages et de publications catholiques, et établit des liens entre l' Action Catholique et des syndicats d' inspiration chrétienne. En 1935, il devint président de l' Action Catholique du diocèse de Lublin. En tant que président, il prit part à des retraites, des célébrations, des pélerinages et des conférences. En 1937, il assista au congrès international de Poznan placé sous le patronage du Christ-Roi. Sur ses propres deniers, il permit aux responsables de l' Action Catholique de Lublin de participer avec lui au Congrès Eucharistique International de Budapest en 1938, en présence du cardinal Pacelli, futur Pie XII.

congres-eucharistique-budapest.jpg
                Congrès Eucharistique de Budapest, mai 1938

Tous les vendredis, avec le prêtre de la paroisse l' Abbé Dominique Maj, il visitait les pauvres et les malades, leur apportant assistance morale, spirituelle et financière.
Dans la plus grande discrétion, il payait les études d' enfants de familles modestes, quelle que fût leur origine, polonaise, ukrainienne ou juive. Il en accueillit certains à son domicile. Il fut en cela secondé par sa femme. Le nom du futur bienheureux fut connu de beaucoup de familles polonaises, et même du Pape Pie XI qui le nomma  camerlingue secret pour l' Action Catholique de Pologne.


L' occupation allemande interdit l' Action Catholique. Il fut arrêté en juin 1940, conduit en prison avec l' Abbé Maj. Ils furent déportés tous les deux à Sachsenhausen et enfin à Dachau. Au camp, il soutint spirituellement ses compagnons. Il y mourut en 1941 épuisé par les mauvais traitements, après s' être confessé au Père Maj.

Ses restes purent être enterrés à Labunie.

Il fut béatifié en 1999 par Jean-Paul II.

Partager cet article

Repost 0

commentaires