Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : le blog ut-pupillam-oculi par : Eric
  •   le blog ut-pupillam-oculi par : Eric
  • : Je me propose de partager quelques réflexions, et de voyager avec vous dans l' univers spirituel de personnalités d' exception. Vous pouvez me laissez vos commentaires, afin que je puisse corriger les articles si nécessaire.
  • Contact

Recherche

8 mai 2007 2 08 /05 /mai /2007 15:50

benoit-II.jpg Pape du 26 juin 684 au 8 mai 685. Durant son pontificat, l' Empereur romain ( à Constantinople ) renonça au privilège de confirmer l' élection du Pontife.

 

Né à Rome, Benoît II succéda à Léon II, Grec de Sicile. Les clercs romains et le peuple de Rome élisaient le Pape qui devait ensuite recevoir l' approbation de l' Empereur romain de Constantinople qui était souverain de Rome et d' une bonne partie de l' actuelle Italie. Le Pape était alors consacré par trois évêques : ceux d' Ostie, de Porto et de Velletri. A cause de la lenteur des communications de l' époque, il arrivait parfois que l' assentiment de l' Empereur n' arrivait qu' après la mort du Pape...

L' Empereur d' Orient Constantin IV le Barbu décida donc que celui-ci serait désormais donné par l' intermédiaire de l' Exarque de Ravenne qui gouvernait les Etats byzantins de l' Italie au nom de l' Empereur. Le titre d' Exarque, donné de telle manière que dans la pratique il était plus honorifique que réel, était conféré à divers souverains de la Chrétienté ( ainsi de Clovis...). En cas de guerre ce souverain pouvait s' appuyer sur les finances byzantines.

A une époque où les Etats byzantins étaient menacés par l' expansionisme arabe, le gouvernement de Constantinople tendait vers plus d' efficacité, le Saint Siège en profita donc pour obtenir plus de liberté tout en maintenant de bonnes relations avec l' Empereur. Constantinople avait compris aussi qu' il devait s' appuyer sur toute influence propice à la défense des libertés chrétiennes en Occident.

 

Le bref pontificat de Benoît II fut aussi marqué par une nouvelle organisation des monasteria diaconae ( ou diaconies ), c' est-à-dire des sept circonscriptions ecclésiastiques de la Ville Eternelle. Etablies au IIIème siècle, celles-ci fonctionnèrent désormais aussi comme des ministères d' aide sociale et profitèrent des dons et des allocations du Pontife pour secourir les pauvres et les malades.

 

Partager cet article

Repost 0

commentaires